Archive De L'Auteur

Accueil / Author's Article(s) / David Cohen Sabban

HUILE DE CBG VS HUILE DE CBD : QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ?

 

Le CBG (cannabigerol) et le CBD (cannabidiol) sont tous deux des composés cannabinoïdes contenus dans la plante de cannabis sativa (alias chanvre). Mais quels sont les avantages du CBG ? Et quelles sont les différences entre l’ huile de CBG et l’huile de CBD ? Regardons de plus près.

 

Il y a environ 100 cannabinoïdes différents dans le cannabis et l’attention s’est récemment portée sur l’huile de CBD, qui est un supplément populaire pour beaucoup de nos jours.

Un domaine où il existe des malentendus courants est que lorsque vous prenez un produit CBD de haute qualité comme ceux vendus chez CBD One, vous ne prenez que du CBD, alors que vous utilisez en fait une combinaison complexe de divers cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes.

Cela ne proviendra que de l’utilisation d’un extrait de plante à spectre complet et il serait plus exact d’appeler ces produits des « extraits de cannabis ». Ils sont bien plus puissants et efficaces que de prendre un produit à base d’isolat de CBD. Un produit à spectre complet vous permet de tirer le meilleur parti de l’effet synergique de tous les composés du cannabis.

Les cannabinoïdes ont une influence sur votre système endocannabinoïde (SEC) et d’autres propriétés également, les terpènes apportent chacun une saveur et ont leurs propres effets intéressants tels que l’apaisement ou l’amélioration de l’humeur et les flavonoïdes, bien que mal compris, ajoutent plus de complexité à la couleur et au goût. Nous sommes conscients qu’ils ont aussi des propriétés anti-inflammatoires et il semblerait qu’ils aident à améliorer l’effet global du cannabis.

Donc, si vous avez un bon produit CBD clair (j’en ai vu qui sont aussi clairs que de l’eau), vous aurez perdu le pouvoir de la plante naturelle. Ne vous laissez pas berner par un étiquetage intelligent et des produits de cannabis d’apparence propre, presque sans exception, ils sont inférieurs à un extrait de plante à spectre complet.

Cela m’amène à la simple déclaration que si vous prenez un extrait de cannabis de haute qualité de CBD One, vous prendrez déjà du CBG ainsi que tous les autres goodies intelligents contenus dans le cannabis dans les limites légales.

Cependant, surveillez cet espace car nous lancerons très bientôt une huile CBG dédiée qui contiendra également tous les autres composés importants avec une concentration plus élevée de CBG.

QU’EST-CE QUE LE CBG ?

Tout comme le CBD, le CBG est un cannabinoïde non psychoactif présent dans la plante de cannabis. Cela signifie qu’il ne peut pas vous faire planer ou vous défoncer, qu’il n’apparaîtra pas dans les tests de dopage et que vous êtes libre de conduire ou d’utiliser des machines lourdes lorsque vous l’utilisez, ou l’un des produits que nous vendons chez CBD One.

Fait intéressant, le cannabinoïde que vous obtient élevé, le THC et CBD une fois étaient CBG. C’est parce que le CBG est souvent appelé la « cellule souche » à partir de laquelle tous les autres cannabinoïdes sont fabriqués.

J’aime considérer le CBG comme la reine des abeilles à partir de laquelle le CBD et le THC sont nés !

Aux premiers stades de la croissance du cannabis, il y a une concentration plus élevée de CBG et à mesure que la plante mûrit, cela se transforme en CBD et autres cannabinoïdes.

Cela signifie que le cannabis doit être récolté tôt pour maximiser les chances de récolter beaucoup de CBG. Les agriculteurs ont une course délicate à disputer pour s’assurer qu’ils peuvent récolter au bon moment pour obtenir le plus de CBG possible.

Cette récolte précoce et le fait qu’il n’y ait jamais autant de CBG en premier lieu ont rendu le CBG très cher, cependant, la bonne nouvelle est qu’ici, chez CBD One, nous sommes sur le point de lancer un produit CBG à spectre complet qui sera abordable et efficace.

Si vous vous inscrivez à notre guide d’achat en bas de page, vous serez également ajouté à notre newsletter pour recevoir les premières nouvelles de toutes nos dernières informations et nouveaux produits. Des nouvelles arrivent bientôt sur notre fabuleuse huile CBG.

HUILE DE CBG VS HUILE DE CBD : QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ?

Là où l’huile de CBD modifie les récepteurs CB1 et CB2 dans l’ECS pour affecter la façon dont les cannabinoïdes se lient à eux, ce n’est pas la même chose pour le CBG.

Le CBG interagit avec le corps d’une manière différente. Cela signifie qu’il a des effets différents de ceux du CBD. On pense que le CBG a un effet calmant sur le corps, provoquant un relâchement des nerfs. Il existe des termes techniques pour de tels changements, par exemple, l’inhibition du système nerveux sympathique, mais plutôt que d’être aveuglé par des termes médicaux complexes, il est plus facile de penser que le CBG a un bel effet calmant.

Les gens rapportent souvent un meilleur sommeil lorsqu’ils ont essayé l’huile de CBG et cela semble leur donner des rêves positifs qui peuvent valoir la peine d’être examinés pour les personnes qui ont des terreurs nocturnes ou des cauchemars.

Le CBG semble également augmenter les niveaux de notre cannabinoïde naturel intégré appelé anandamide. Ce merveilleux cannabinoïde endogène nous fait tout simplement du bien ! Il aide à réguler des traits sains importants tels que l’humeur, le sommeil et l’appétit. Il a été constaté que les personnes heureuses ont souvent un trait génétique qui permet à leur anandamide de ne pas être décomposé dans leur corps afin qu’elles restent plus heureuses plus longtemps.

Le terme endogène signifie qu’il est produit en interne par notre propre corps par opposition aux cannabinoïdes exogènes que nous prenons lorsque nous ingérons un produit à base de cannabis.

Le CBD aide également l’anandamide à fonctionner plus efficacement, donc une bonne combinaison de CBD et de CBG peut valoir la peine d’être essayée.

 

QUELS SONT LES AVANTAGES DE L’HUILE DE CBG ?

L’impression générale que nous avons du CBG est qu’il a de bons effets calmants et que les études préliminaires en laboratoire montrent un potentiel passionnant.

Il peut aider à détendre les muscles, améliorer l’humeur, améliorer l’appétit, avoir un effet protecteur sur nos nerfs et même abaisser la pression oculaire intraoculaire. Il faut dire que la plupart des recherches en sont à un stade très précoce et bien qu’elles soient prometteuses, il reste un long chemin à parcourir avant que nous puissions être sûrs d’établir le plein rôle du CBG.

Cependant, comme le CBD et le CBG semblent avoir un profil de sécurité remarquablement bon, leur prise est une stratégie à très faible risque.

Si vous regardez les dangers liés à la prise de médicaments courants en vente libre tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), il n’y a pas de tels risques à essayer un produit à base de CBG ou de CBD.

POUVEZ-VOUS PRENDRE L’HUILE DE CBG ET L’HUILE DE CBD ENSEMBLE ?

OUI! Absolument vous pouvez et il est en fait très important que vous les preniez ensemble car la clé de tout complément à base de cannabis qui fonctionne efficacement est l’effet d’entourage.

C’est la merveilleuse synergie de tous les composés du cannabis qui ont chacun un rôle à jouer pour le rendre puissant et utile. Prendre un cannabinoïde seul, c’est passer à côté de ce que la nature nous fournit dans la plante.

En fait, ce n’est pas différent de ce que font les sociétés pharmaceutiques et la plupart des gens viennent frapper à notre porte parce qu’ils en ont assez de ce que le système médical standard leur a fait.

Si nous regardons comment un médicament pharmaceutique est fabriqué, ils prennent souvent un ingrédient actif d’une plante (oui, la plupart des médicaments modernes ont commencé comme une plante), puis le concentrent pour devenir un comprimé, une injection ou une pilule. Cela en fait un médicament très puissant car ils ont concentré beaucoup d’ingrédients actifs dans une petite capsule.

Ces médicaments modernes peuvent alors être très puissants, mais le revers de la médaille est qu’ils s’accompagnent alors de toute une série d’effets secondaires. Il vous suffit de lire la notice de n’importe quel médicament pour voir que certains d’entre eux sont accompagnés d’une liste effrayante de problèmes possibles.

Un exemple intéressant de ceci est un médicament contre l’hypertension artérielle qui abaissera votre tension artérielle , mais vous épuise également en potassium, ce qui peut alors entraîner d’autres problèmes.

Cependant, la plante dont est dérivé ce médicament contient du potassium pour remettre ce qui est perdu ! La nature est bien plus intelligente que les humains, mais bien sûr, une entreprise pharmaceutique ne peut pas posséder une plante entière mais peut posséder un ingrédient actif. L’argent et le profit règnent sur les soins de santé, j’en ai peur.

Ainsi, lorsque nous examinons des cannabinoïdes, nous ne voulons catégoriquement pas les prendre isolément. Tout l’intérêt de se tourner vers la nature est de lui permettre de nous guider plutôt que de déterminer quels morceaux nous voulons et quels morceaux nous ne voulons pas. C’est pourquoi vous verrez plus que du CBG dans notre mélange CBG quand il arrivera bientôt.

En conclusion, le CBG semble être le partenaire calmant du CBD dynamique avec un potentiel relaxant et relaxant à ne pas ignorer.

Bien que nous ne puissions pas crier des réclamations sur ce que nos produits peuvent ou ne peuvent pas faire, ils ont l’avantage d’être sûrs d’essayer et d’avoir les plus hautes qualités de production derrière eux afin que vous puissiez être assuré que vous achetez le meilleur du meilleur avec un mélange naturel de tous les composés trouvés dans la plante de cannabis.

CBD contre chanvre

Dans cet article, nous allons affronter l’ huile de CBD et l’huile de chanvre. Nous examinerons les effets de chacun, en les comparant les uns aux autres.

Nous discuterons du statut juridique, de la recherche derrière chacun et des utilisations des huiles. Espérons qu’une fois que vous aurez lu l’article, vous serez en mesure de décider s’il s’agit d’huile de chanvre ou d’huile de CBD que vous souhaitez utiliser.

Qu’est-ce que le chanvre ?

Le chanvre industriel est une variété de la plante Cannabis sativa. Il est cultivé spécifiquement pour être utilisé dans des produits tels que les vêtements, les cosmétiques et les huiles. Le chanvre ne met que 100 jours à pousser pour que les fibres soient utilisées, ce qui en fait l’une des plantes à la croissance la plus rapide.

Le chanvre n’a rien de nouveau. Il est filé en fibres utilisables depuis 50 000 ans et la culture du chanvre remonte à environ 10 000 ans.

Il est légal de cultiver du chanvre, même au Royaume-Uni. Cependant, vous avez besoin d’une licence .

Confus à propos de tous les noms? Cannabis, marijuana, chanvre ? En bref, les plants de cannabis contenant 0,3 % ou moins de THC sont appelés chanvre. Les plants de cannabis contenant plus de 0,3% de THC sont appelés marijunana. La marijuana est illégale au Royaume-Uni et dans de nombreuses régions du monde, en raison de sa teneur élevée en THC, qui provoque l’intoxication des utilisateurs.

La plante de chanvre contient des cannabinoïdes, tels que le THC et le CBD ainsi qu’une gamme de terpènes. Cependant, suite au point précédent, le chanvre contient de faibles niveaux de THC.

Qu’est-ce que l’huile de graines de chanvre ?

C’est un peu dans le nom. L’huile de graines de chanvre est dérivée des graines de plantes de cannabis. Cela se produit lorsque les graines de chanvre sont pressées. Lorsque les graines de chanvre sont pressées à froid, l’huile est foncée à vert clair et a un goût de noisette.

Qu’est-ce que l’huile de CBD ?

Le CBD se trouve dans toute la plante, y compris les fleurs, les tiges et les feuilles. Pour extraire l’huile de CBD de la plante, il existe un certain nombre de méthodes, telles que l’ extraction au CO 2 , l’huile ou l’éthanol.

Voici une courte vidéo sur ce qu’est le CBD.

Le chanvre est-il le même que le CBD ?

 

L’huile dérivée de graines de chanvre et l’huile de CBD ne sont pas la même chose. Certains vendeurs essaient de faire croire que l’huile de chanvre est de l’huile de CBD, cependant, elle ne contient pas de CBD. L’huile de graines de chanvre est donc beaucoup moins chère, car c’est un produit moins cher.

Ils viennent tous les deux de la même plante, c’est exact. Cependant, l’huile de chanvre provient de graines qui n’ont pas développé de CBD car elles doivent encore pousser.

L’huile de CBD contient des terpènes et des flavonoïdes, dont on pense qu’ils agissent ensemble pour des avantages supplémentaires et l’effet d’entourage.

Le chanvre fonctionne-t-il aussi bien que le CBD ?

L’huile de graines de chanvre est une bonne huile. Il est plein d’oméga 3 et d’oméga 6, qui sont tous deux idéaux pour les réponses inflammatoires de votre corps et la régulation de la pression artérielle.

Les graines de chanvre sont techniquement des noix, 30% de leurs calories totales provenant de protéines. C’est beaucoup plus élevé que d’autres graines, comme le lin.

Ils contiennent de grandes quantités d’arginine, un acide aminé qui produit de l’oxyde nitrique dans votre corps. Cette molécule de gaz détend les vaisseaux sanguins, entraînant une baisse de la pression artérielle.

Une étude portant sur 13 000 personnes lorsque l’apport en arginine a été augmenté, a conduit à une diminution des niveaux de protéine C-réactive (CRP). Des niveaux élevés de ceci sont liés aux maladies cardiaques.

Nous convenons donc que l’huile de graines de chanvre est bonne et qu’en ajouter une dose à vos suppléments quotidiens pourrait faire des merveilles. Cependant, vous ne pouvez pas vraiment la comparer à une huile contenant du CBD, en disant que l’une est meilleure que l’autre, car ce sont deux choses très différentes, malgré le fait qu’elles proviennent d’une partie de la même plante.

Il n’a pas les mêmes effets possibles que le CBD, car ce n’est pas le cannabinoïde. Si vous achetez de l’huile de graines de chanvre dans l’espoir de bénéficier des avantages que le CBD peut offrir, cela ne fonctionnera pas.

L’huile de chanvre contient-elle du CBD ?

L’huile de chanvre ne contient aucun CBD.

Pourquoi l’huile de chanvre est-elle moins chère que le CBD ?

L’huile de chanvre est moins chère que le CBD car elle est plus facile et moins chère à extraire et à cultiver. Si vous trouvez une huile de CBD apparemment bon marché en vente en ligne, assurez-vous de vérifier qu’elle contient du CBD et pas seulement de l’huile de graines de chanvre.

L’huile de graines de chanvre et le CBD sont légaux au Royaume-Uni. Si vous recherchez l’huile de chanvre et le statut juridique du CBD dans un autre pays, vous devez vérifier votre emplacement spécifique avant de passer toute commande.

A quoi sert l’huile de chanvre ?

L’huile de chanvre a été étudiée pour être bénéfique pour les éléments suivants:

  • Soulager la peau sèche – En raison de la richesse des graines de chanvre en graisses saines oméga 3 et 6, elles peuvent aider à soulager la peau sèche et à soulager des affections telles que l’eczéma.]
  • Source de protéines – Les graines de chanvre sont riches en protéines. Avec environ 25-30% des calories provenant des protéines. Avoir suffisamment de protéines est bon pour vous rassasier plus longtemps et pour réparer et développer vos muscles. Ils contiennent également des acides aminés, ce qui signifie qu’ils constituent une source complète de protéines.

Une autre étude a examiné comment l’huile de graines de chanvre pourrait aider avec le syndrome prémenstruel. Dans une étude placebo en double aveugle. La recherche a suggéré qu’une dose de 2 grammes d’huile semblait soulager les symptômes par rapport à celles utilisant le placebo. La conclusion est la suivante :

Conclusion : La différence entre les groupes utilisant le médicament et le groupe placebo en ce qui concerne l’amélioration de la symptomatologie semble indiquer l’efficacité du médicament. L’amélioration des symptômes était plus élevée lorsque la dose de 2 grammes était utilisée. Ce médicament n’a été associé à aucune modification des taux de prolactine ou de cholestérol total chez ces femmes.

Lisez l’étude complète de NCBI ici.

Huile de chanvre Vs huile de CBD

Le THC en Europe est désormais autorisé jusqu’à 0,3% !

 

0,3% thc copie

 

Après une série de luttes, l’union européenne a finalement approuvée d’augmenter le taux limite de THC à 0,3%, contre 0,2% précédemment.

Une initiative visant à augmenter les niveaux de THC dans le cannabis en Europe et permettra aux agriculteurs d’augmenter les ratios de CBD et faire également croitre l’industrie et le commerce.

Cela peut sembler peu mais en réalité cette petite étape permettra aux agriculteurs européens d’élargir la variété de semences d’environs 50% et pourra désormais être plus compétitif dans le monde entier.

Aujourd’hui, les principaux concurrents de l’Europe en matière de chanvre sont la Chine et les États-Unis et sont tous deux à un taux de 0,3%.

Cela leur donne accès une plus grande variété d’espèces de chanvre et confère un avantage compétitif pour la production de graines, de fibres et de CBD.

Cette nouvelle disposition entrera en vigueur avec le lancement de la nouvelle PAC (Politique agricole européenne) de 2023 à 2027.

Le parlement à également voté pour inclure le chanvre dans la liste des produits agricoles qui peuvent être réglementés via des normes de commercialisation. Ces règles visent à assurer la qualité des produits et à améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation des produits agricoles. Elles concernent des éléments comme les définitions techniques, l’étiquetage, l’emballage, les substances et méthodes utilisées dans la production ou le type et le lieu de culture.

C’est un moment historique pour notre industrie, pour nos agriculteurs, pour un avenir vert et pour tous les Européens !

Des patients pleins d’espoir pour l’expérience du cannabis médical en France

Une plante de cannabis médical en Israël, d'où vient l'une des sociétés fournissant de l'huile pour l'expérience française de cannabis médical, car il est illégal de fabriquer ces produits en France.

Les médecins recrutent lentement des patients dans la première expérience française de cannabis médical, trois mois après son début. Beaucoup sont impatients d’accéder au médicament pour traiter une gamme de troubles, y compris la douleur chronique, mais la participation à l’expérience est onéreuse – et les chances de succès, pour la plupart, sont minces.

« Les patients sont vraiment impatients d’obtenir ces produits. Ils savent qu’ils sont disponibles dans d’autres pays et certains d’entre eux sont allés à l’étranger pour les obtenir », explique le neurologue Didier Bouhassira.

Il est spécialiste de la douleur dans l’un des plus grands centres de douleur de France à l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne, à l’ouest de Paris, et participe à une expérience qui teste la prescription et la distribution de cannabis médical en France.

Bien que les règles changent, et que le CBD, l’un des composants du cannabis, soit de plus en plus disponible en France, le THC, le principal élément psychoactif de la plante, reste illégal, et consommer de la marijuana est un délit .

Des choix difficiles

« De nombreux patients demandent du cannabis. Ils sont impatients de cette expérience », dit Bouhassira. « Mais malheureusement, très peu seront impliqués. »

L’expérience de deux ans impliquera 3 000 personnes, dont 700 souffrent de douleurs chroniques. Seuls trois ou quatre des patients de Bouhassira seront concernés, ce qui signifie qu’il a dû prendre des décisions difficiles.

 

Pour participer à l’expérience, les patients doivent souffrir de douleurs neuropathiques sévères qui ne répondent pas aux autres médicaments.

“De nombreuses maladies neurologiques sont associées à des douleurs neuropathiques très sévères”, explique Bouhassira. « Même les opioïdes ne fonctionnent pas très bien chez ces patients. Nous utilisons donc des antidépresseurs, ou des anticonvulsivants, qui n’ont généralement rien à voir avec la douleur.

Quelques dizaines de ses patients se qualifient pour l’expérience, mais les exigences sont suffisamment lourdes pour que seule une poignée s’y inscrivent.

« Quand on participe à cette expérimentation, on ne peut pas conduire, c’est donc un critère d’exclusion », précise-t-il, ajoutant que la participation n’est pas facile, avec des rendez-vous mensuels et beaucoup de paperasse.

« Quand on explique toutes les contraintes, beaucoup d’entre elles déclinent, car c’est trop compliqué.

Douleur constante

Johanne Seneco avait hâte d’y participer. Bouhassira l’a fait venir de chez elle à Amiens pour s’inscrire.

Elle arrive au bureau avec son mari, marchant avec une canne.

« J’ai l’impression d’être en feu, je ressens des brûlures de la tête aux pieds, constamment », dit-elle, le visage pincé derrière un masque chirurgical.

Seneco consulte Bouhassira pour la gestion de la douleur depuis 2015, après une opération ratée du genou l’année précédente, qui lui a causé une douleur intense à la jambe qui s’est depuis propagée à tout son corps, déclenchant un trouble appelé syndrome douloureux régional complexe.

Elle souffre constamment et gravement, 24 heures sur 24. Elle ne peut pas bien se déplacer toute seule et ne peut pas travailler. Elle a dû quitter son travail d’assistante dans un collège et elle passe la plupart de ses journées au lit, calée sur des oreillers.

« J’ai tout perdu », dit-elle, les yeux embués. « Le plus dur, c’est l’impact que cela a eu sur ma fille. Elle a 18 ans maintenant, mais depuis sept ans, elle n’a pas eu de mère.

Bouhassira demande à Seneco de remplir des formulaires et des questionnaires sur ses niveaux de douleur et son état d’esprit. Elle devra les remplir lors des visites mensuelles chez le médecin tout au long de l’expérience de deux ans.

C’est un travail qu’elle n’hésite pas à faire, si cela lui permet d’accéder à quelque chose qui pourrait l’aider à soulager sa douleur. Elle a essayé de nombreux médicaments et traitements comme l’hypnose et l’acupuncture, mais aucun n’a fonctionné. Certains ont aggravé la douleur.

Automédication

Contrairement à beaucoup de personnes souffrant de douleurs chroniques, Seneco n’a jamais essayé le cannabis.

« Les médecins m’ont dit de fumer un joint », dit-elle. “Mais je n’ai jamais osé parce que je m’inquiétais de ce qu’il pouvait y avoir d’autre.”

Beaucoup d’autres patients de Bouhassira ne sont pas aussi hésitants.

«Nous en discutons ouvertement avec eux et nous leur demandons s’ils ont essayé de fumer ou de le prendre sous d’autres formes», explique-t-il. « C’est important pour nous de savoir.

Si le cannabis fonctionne, Bouhassira ne les décourage pas de continuer, mais met en garde contre le risque d’utiliser des produits non réglementés.

« Le problème est qu’il n’y a aucun contrôle sur ces produits qu’ils achètent en ligne ou dans la rue », dit-il.

Essai et erreur

Après une demi-heure de paperasse, Bouhassira présente enfin à Seneco ce pour quoi elle est venue : la prescription de gouttes sublinguales d’huile de cannabis, avec une quantité égale de CBD et de THC.

La prescription occupe une page entière, car elle doit commencer par une petite quantité et augmenter tous les quelques jours jusqu’à ce qu’elle sente sa douleur diminuer ou qu’elle ait un effet négatif.

« Vous augmenterez très progressivement, en fonction des effets, explique Bouhassira. « Il n’y a pas de dose fixe. Nous nous adaptons à chaque patient.

Ordonnance en main, Seneco se rend ensuite à la pharmacie au sous-sol de l’hôpital, où un pharmacien passe une demi-heure à revoir l’ordonnance.

Les pharmaciens sont la clé

L’expérience n’est pas un essai de médicament mais un test de la logistique de prescription et de distribution du cannabis, et les médecins de famille et les pharmaciens sont formés pour le faire.

« J’étais intéressé car je me soucie de tout ce qui touche à la douleur », explique un pharmacien du sud-ouest qui a suivi la formation, mais qui n’a pas voulu être identifié, car le cannabis est encore un sujet délicat en France. . « Je veux faciliter un traitement efficace de la douleur.

Le cours en ligne d’une journée était axé sur les dosages.

« C’était pour nous aider à être à l’aise avec ce qu’il y a sur l’ordonnance », dit-elle, bien qu’elle l’ait encore mis en pratique, avec peu de patients inscrits dans l’expérimentation, qui a été ralentie par le Covid .

« Le rôle d’un pharmacien est de donner le bon médicament, avec le bon dosage et la bonne information pour les accompagner », poursuit-elle. “Il s’agit de soutenir les gens.”

Vers la légalisation 

Cette expérience est “plutôt unique” pour un médicament en France, précise Nicolas Authier, médecin et pharmacologue, et président du comité scientifique sur le cannabis médicinal.

Une telle expérimentation est nécessaire, en raison du statut légal du cannabis, qui continue d’avoir de forts opposants au gouvernement, alors même qu’une majorité croissante de Français soutient sa légalisation .

  • Le CBD est-il légal en France ? Peut-être
  • Un tribunal européen rejette l’interdiction française du CBD dérivé du cannabis

L’expérience est une étape vers l’avancement de la question.

“Il est probable qu’il sera difficile de dire non à la fin”, estime Authier. “Une fois que vous démarrez l’expérience, c’est généralement pour prendre le temps d’organiser la suite, et rarement pour tout arrêter par la suite.”

Des attentes élevées

Seneco sort de la pharmacie de l’hôpital avec un sac en papier contenant une petite bouteille d’huile de cannabis, fabriqué par la société israélienne Panaxia. C’est suffisant pour un mois, jusqu’à ce qu’elle revienne pour son prochain rendez-vous chez le médecin pour une nouvelle prescription.

Elle a hâte de rentrer chez elle et de commencer le traitement.

«Ce que je recherche, c’est du soulagement, car je n’ai plus de vie», dit-elle. «Je ne m’attends pas à atteindre zéro douleur. Mais si je peux le réduire de moitié, ce serait merveilleux.

“Ce n’est pas une solution miracle”, déclare Bouhassira, qui avertit les patients que le cannabis peut ne pas fonctionner. “Habituellement, cela procure un soulagement partiel.”

Authier dit que le cannabis ne fonctionnera pas sur la plupart des patients inclus dans l’expérience, et on ne sait pas pour qui cela fonctionnera : « Pour l’instant, la recherche internationale n’a pas été en mesure de dire quel profil de patient est le plus susceptible de répondre à ces médicaments. . ”

Mais certains auront une bonne réponse, avec “une nette amélioration de leur qualité de vie”.

“C’est déjà quelque chose. Nous aurons fait notre travail de médecin”, dit-il.

Le cbd est jusqu’à aujourd’hui légal si le seuil de thc présent dans votre produit ne dépasse pas la norme française établie (à savoir 0,2% de thc). mais pourquoi ? et quelle différence ?

Le CBD et le THC, deux cannabinoïdes complètement différents.

Ces deux molécules présentent naturellement dans le cannabis n’ont pas le même « effet » sur le métabolisme, loin de là.

Les cannabinoïdes (groupe de substances chimiques présent dans le cannabis) agissent sur notre organisme via le biais du système endocannabinoïde naturellement présent dans notre corps.

Ces récepteurs sont présents dans la totalité de notre corps (système digestif, système nerveux ou encore système immunitaire), comme si nous étions faits pour consommer ces produits !

On retrouvera une autre similitude entre ces deux molécules qui sera leur composition chimique. Néanmoins, cela sera leur dernier point commun. En effet le THC et le CBD ne se lieront pas aux mêmes récepteurs et n’auront donc pas du tout les mêmes effets après consommation.

Le THC, substance dite « psychoactive »

C’est la substance active qui est à l’origine de l’effet psychotrope du cannabis. Le THC se fixe « entièrement » sur les récepteurs présents au niveau du cerveau. Cette molécule modifie l’état de conscience du consommateur. En effet, c’est le THC qui vient causer un état « stone » ou encore qui fait « planer ».

Le problème avec le THC est qu’il génère une dépendance et a un impact négatif sur l’organisme. Il peut également provoquer des crises d’angoisse et d’anxiété (qui peuvent devenir chroniques). Ces caractéristiques font que le THC est prohibé dans de nombreux de pays (bien que la légalisation se soit installée au Canada et dans certains états des Etats-Unis).

En France, les variétés de chanvre dont la concentration en THC est supérieure à 0,2% sont totalement interdites à la culture, la vente et la consommation.

Le CBD, substance légalement autorisée

Le CBD quant à lui, influe également sur le fonctionnement de l’organisme de manière « positive ». En effet, le CBD se fixe en particulier sur les récepteurs endocannabinoïdes du corps, ceux impliqués dans la gestion du stress et de l’immunité. C’est donc une forme de « cannabis » qui vous permet de gérer votre stress, vos émotions, de vous détendre… (mais qui ne vous fait pas « planer », on vous le rappelle !)

Il y a actuellement de nombreuses recherches dans le plan médical pour comprendre les effets positifs du CBD. Certaines études ont su mettre en évidence des points important avec ce cannabinoïde : anti-douleur, anti-inflammatoire, … L’utilisation du CBD pour calmer certaines pathologies peut être envisagé (maladies auto-immunes, parkinson, sclérose en plaque, maladie de Lyme, fibromyalgie, …) toujours avec l’avis d’un professionnel médical.

Les consommateurs de CBD (que ce soit sous forme d’huilefleur de CBDgéluletisane, …) apprécient cette molécule pour ses effets relaxants, aussi bien sur l’esprit que sur des muscles endoloris, après un effort sportif par exemple (ou une longue journée de travail).

Enfin, un des grands bénéfices que le CBD apporte est qu’il est dépourvu d’effet secondaire (à contrario du THC) et qu’il n’engendre PAS de dépendance.

Nous pouvons donc dire que le CBD est une molécule naturelle qui n’est là que pour nous faire du bien !

Il existe de nombreuses façons de consommer du CBD !

Que cela soit par ingestion directe ou dans des recettes de cuisine et des boissons, par vaporisation pour inhalation, en gélules, en crèmes, en huile… C’est à vous de déterminer quel mode de consommation sera préférable !

Le mode d’administration aura une influence sur son action, que ce soit par son intensité ou sa durée. Le mode de consommation le plus rapide pour que le CBD pénètre votre organisme est la voie sublinguale, suivi de l’inhalation et enfin l’ingestion.

Zoom sur les différents modes de consommation :

L’huile de CBD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe différents types d’huile de CBD

La première forme est l’huile qui contient des cristaux de CBD. Il existe également de l’huile « board spectrum » ou à « large spectre », obtenue par distillation d’huile de chanvre pure. La distillation est utilisée pour réduire toute trace de THC mais elle supprime également des composés intéressants comme certains terpènes ou d’autres cannabinoïdes.

Enfin, l’huile « full spectrum » ou à « spectre complet » est l’huile CBD la plus efficace, la plus intéressante. Cette huile de CBD contient tous les composés de la plante. Elle possède donc tous les cannabinoïdes mais aussi d’autres composés comme les terpènes, de nombreuses vitamines ainsi que des oméga 3 et 6, des flavonoïdes… Tous les composants de cette forme d’huile agissent en synergie pour renforcer les effets recherchés.

Placer 2 à 3 gouttes d’huile de CBD sous la langue à l’aide d’une pipette (souvent fournie avec l’huile) durant une 1 minute est le moyen le plus simple et le plus efficace de consommer le cannabidiol. En application sublinguale, le CBD est très rapidement absorbé par les muqueuses de la langue. Il est également possible de mettre quelques gouttes d’huile de CBD sur un petit sucre.

Nous déconseillons FORTEMENT (contrairement à d’autres shops de CBD) de diluer des gouttes d’huile dans vos recettes de cuisine ou tisanes. En effet, le produit étant dilué, on pourra dire que l’effet est quasiment nul. L’huile de CBD se consomme en sublingual, c’est tout !

Les fleurs de CBD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’extraction du CBD se fait à partir des fleurs de chanvre, plus précisément des fleurs femelles. Les fleurs mâles du chanvre sont quant à elles plutôt utilisées pour la production de graines pour obtenir de nouveaux plants. Vous pouvez ainsi choisir une fleur de CBD en fonction de sa teneur en matière active mais aussi selon vos goûts.

Nous vous recommandons trois modes de consommation afin d’extraire pleinement la quasi-totalité des cannabinoïdes présents dans la fleur de CBD : par la vaporisation ou l’infusion (le plus simple et rapide) et par la cuisine.

La vaporisation (inhalation des molécules de CBD) se fera à l’aide d’un vaporisateur. Il existe différents vaporisateurs portables ou de salon, le meilleur et le plus réputé parmi les vaporisateurs portables étant le CRAFTY+. La vaporisation vous permet de consommer votre fleur sans les effets néfastes de la combustion (inutile de vous rappeler les méfaits de celle-ci). Ce mode de consommation est le plus prisé car il est le moins néfaste pour la santé et c’est un mode de consommation assez simple et rapide. Nous vous conseillons d’extraire les bienfaits de votre plante entre 170 et 180 degrés (en effet 180 degrés étant le seuil à ne pas dépasser avant le début de la combustion).

L’infusion vous permet également de consommer votre fleur de façon « propre » en récupérant une grande partie des cannabinoïdes présents. Nous vous conseillons de laisser infuser votre fleur entre 4 et 8min (au plus votre produit va rester en infusion, au mieux votre tisane « s’imprègnera ») et d’y ajouter un corps gras (lait entier, lait de soja, lait d’amande) qui permettra aux cannabinoïdes présents dans votre fleur de s’intégrer parfaitement à votre préparation.

Enfin, vous avez également la possibilité de « cuisiner » vos fleurs de CBD. La présence d’un corps gras est obligatoire comme dans l’infusion. La meilleure façon d’incorporer un corps gras à votre CBD est de le mélanger à votre beurre que vous utiliserez lors de votre préparation. Plus le taux de matière grasse est élevé, plus l’extraction du CBD de la fleur sera efficace. Vous trouverez également sur internet énormément de recettes culinaires à base de CBD (il est possible de faire des biscuits/gâteaux, cookies…).

Quel que soit le mode de préparation de la fleur de CBD en cuisine, il est important d’utiliser des matières grasses et de chauffer la préparation pour en extraire les principes actifs.
Vous trouverez enfin dans le commerce un grand choix de produits alimentaires au CBD.

La résine de CBD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La résine de CBD est l’une des formes de chanvre les plus connues. Une résine CBD de bonne qualité est 100% naturelle et est obtenue à partir du pollen de chanvre ou par extraction de la plante de chanvre (que l’on obtient par le procédé de « tamisation »). La résine CBD peut se consommer dans des recettes de cuisine. Il est également possible de consommer la résine CBD par vaporisation ou inhalation. Vous trouverez enfin dans le commerce des vapoteurs avec une grille spécialement adaptée à la consommation de résines CBD

Les gélules CBD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous consommez du CBD uniquement pour bénéficier de son action relaxante et apaisante, il est enfin possible de trouver du CBD sous forme de gélules. Le CBD en gélule permet de pouvoir consommer avec discrétion en tout lieu. C’est aussi la présentation idéale pour ceux qui recherchent du CBD avec un dosage précis et très facilement assimilable. Le CBD en capsule s’active dans l’estomac pour une absorption rapide et efficace par la muqueuse digestive. Souvent, ce sont les personnes qui cherchent des compléments alimentaires pour soulager des douleurs qui consomment ce type de produit. Les gélules CBD existent sous différentes formes et avec différents dosages et sont toujours accompagnées de conseils de consommation pour une utilisation optimale.

 

Vous l’aurez donc compris, le mode d’administration du CBD dépendra de ce dont vous avez besoin, ce que vous préférez. Quoi qu’il en soit, le CBD Français reste à votre disposition pour vous aiguiller comme il se doit !

“Le cannabis provoque la neurogenèse”

Cette étude datant de 2005 par l’Université de la Saskatchewan au Canada a contredit le mythe selon lequel la marijuana provoque des lésions cérébrales. Les chercheurs ont constaté qu’un “High” de THC provoque en fait le développement de nouvelles cellules cérébrales.

LA NEUROGENÈSE

Ce processus résulte de la croissance dans les cellules du cerveau : la “Neurogenèse”.

La neurogenèse désigne l’ensemble du processus de création d’un neurone fonctionnel du système nerveux à partir d’une cellule souche neurale.

L’auteur de l’étude Zhang Xia a expliqué à l’époque qu’un composé synthétique de THC comme celui utilisé dans l’étude, augmente de 40% la formation des cellules du cerveau, dans la région du cerveau responsable de la mémoire, de l’apprentissage et de l’émotion appelé l’hippocampe.

Le THC n’est évidemment pas le seul cannabinoïde qui aide le cerveau à se développer. Selon une étude menée au Brésil et publiée dans “The International Journal of Neuropsychopharmacology”, le CBN (cannabinol) peut aussi y contribuer !

 

ET LE CBD DANS TOUT ÇA ?

Pour étudier les effets du cannabidiol sur l’anxiété et la dépression, les chercheurs se sont tournés vers la source concernée, la partie du cerveau appelé l’hippocampe. Chez l’adulte c’est la seule partie du cerveau qui peut continuer à croître. Bien que des études statistiques ont déjà constaté que ce principe actif dans le cannabis contribue à améliorer les symptômes liés à la dépression, l’étude universitaire nous explique pour la première fois le mécanisme.

En effet, les chercheurs ont constaté que le CBD et le THC provoquent une génération de cellules dans la région de l’hippocampe. Le cannabidiol provoque également la neurogenèse. Le cannabis crée et ne détruit pas les cellules du cerveau. Ce qui est prouvé de nos jours pour la maladie d’Alzheimer et les dommages causé par l’alcool.

 

« CHARLOTTE REVIT, MERCI ! »

Le CBD a prouvé son action significative dans le traitement de l’épilepsie, réduisant l’impact et la fréquence des crises. Charlotte, cette petite fille du Colorado est un cas devenu célèbre ; une petite fille qui souffrait de graves crises épileptiques. Les frères Stanley ont testé sur elle une variété de marijuana riche en CBD (à 17%), et donc très faible en THC. Immédiatement, son comportement « d’autiste » a disparu, son esprit a retrouvé sa clarté et Charlotte n’était plus sujette à ses crises épileptiques qui lui empoisonnés la vie.

Après ce fulgurant constat ; les frères ont       entrepris  de nommer la variété en l’honneur de   cette petite fille : La “Charlotte’s web“. Cette   variété de cannabis est aujourd’hui reconnu à   travers tous les États-Unis. Toutefois, sa   guérison vient surtout du taux présent dans la plante (inutile de choisir cette variété de fleur précisément) et les huiles peuvent être   également être très voire plus efficace !

Nous avons donc appris que les composés actifs   du cannabis peuvent provoquer la neurogenèse ;   ce qui contredit totalement cette vieille légende, comme quoi le cannabis détruit les neurones.

LA PLANTE DE CANNABIS EST TRÈS PARTICULIÈRE.

Elle possède des propriétés incroyables, certaines plus intéressantes que d’autres. Le problème avec le cannabis, aujourd’hui, c’est que ses nombreux composants chimiques nous poussent à être parfois déboussolé face à cette merveille végétale. En effet avec plus de 400 molécules cannabinoïdes, le cannabis laisse encore de nombreuses facettes à explorer. On voit émerger depuis quelques années maintenant des produits dérivés (à base de CBD ou CBG), ce qui poussera encore plus les « débutants » à être un peu plus perdu.

Nous avons rassemblé dans cet article les connaissances qui pourront vous éclairer sur certains termes et qui vous permettrons d’en apprendre un peu plus sur ces produits.

Les plants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cannabis VS Chanvre, quelle différence ?

On le voit et on l’entend souvent, très souvent ! Beaucoup ne savent pas ce qui les diffère, mais ce n’est pas grave, on est ici pour vous expliquer.

La plante de chanvre (qui est d’ailleurs un dérivé latin du mot cannabis) ressemble parfaitement à une plante de cannabis. L’apparence de ses fleurs, de ses feuilles, son odeur ainsi que de ses plants ressemblera beaucoup à sa voisine.

« Mais alors, c’est pareil ? »

Presque, mais pas tout à fait ! La différence résidera dans le taux de THC. En effet, le cannabis, contrairement au chanvre, produit du THC (molécule interdite en Europe). On pourra donc dire que le cadre législatif nous dit que le chanvre est légal et le cannabis non.

J’ai entendu parler de cannabis « light », c’est quoi ?

Le cannabis dit « light » représente du cannabis qui a été génétiquement modifié afin que son taux de THC ne dépasse pas le seuil légal imposé. C’est donc, tout simplement, une plante de cannabis sans THC. On pourra donc y associer les fleurs de CBD (molécule qui, contrairement au THC, est encouragé).

Les principes actifs du cannabis

Les cannabinoïdes

Comme vous le savez déjà, la fleur de cannabis possède de nombreuses propriétés, propriétés qui émanent de ses molécules appelés cannabinoïde. Connus depuis le 20ème siècle, les cannabinoïdes pénètrent dans le corps humain grâce au système endocannabinoïde qui intervient, entre autres, sur le système nerveux et immunitaire. Présent par 10ène dans la plante, ils sont responsables des effets provoqués sur notre corps.

CBD

Cette molécule qui a fait surface ces dernières années (à travers l’ouverture de nombreux smart shop dans la France entière) commence à être aussi connu que le THC. C’est actuellement le cannabinoïde qui retiendra notre attention grâce à ses effets relaxants, non-psychoactifs et bien sûr sans aucune dépendance. C’est le cannabidiol qui détient le plus de produits dérivés aujourd’hui : fleurshuileinfusionalimentaire. Ces produits ne soignent pas (puisque le cadre légal ne nous permet pas de dire ça) mais adouciront les symptômes de certaines pathologies, permettront de vous relaxer…

THC

Le tétrahydrocannabinol (appelé plus communément le THC) est la principale molécule présente dans le cannabis. C’est aujourd’hui la 1ère cause qui rend le cannabis interdit puisque cette molécule est à l’origine des effets psychotropes de la plante. Vous aurez toujours la possibilité d’acheter du CBD mais son taux en THC ne devra jamais dépasser le seuil légal autorisé.

Fleur de cannabis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La résine, le haschich, le shit, le pilon, le ter, l’afghan, le jaune, le tamien, le pollen

On retrouvera ici encore un grand nombre de dénomination pour la même chose. La résine de cannabis est issue de pollen de cannabis par un processus de tamisation. Ces différentes appellations proviennent de plusieurs régions mais veulent bel et bien dire la même chose. Il existe également de la résine de CBD (sans THC donc) contrairement à ce que l’on peut croire.

Nous espérons qu’après la lecture de cet article, vous y verrez mieux dans le monde du cannabis. Ainsi, acheter du CBD ou autre produit à base de cannabis sera pour vous bien plus clair !

5 choses que vous ignorez certainement sur le chanvre et ses bienfaits

Beaucoup associent le chanvre au cannabis. Une confusion qui fait du tort à cette
culture tout à fait légale qui n’a qu’une faible teneur en THC (tétrahydrocannabinol),
l’élément psychotrope de la marijuana. Offrant diverses utilisations, le chanvre est
une plante aux avantages méconnus. De ses graines comestibles à ses fibres qui
entrent dans la composition de nombreux matériaux, tous les éléments du chanvre,
ou presque, ont une utilité.
Très cultivé au XIX ème siècle, le chanvre avait presque totalement disparu du
paysage agricole européen dans les années 60. Écologique et multi-usage, cette
plante millénaire regagne peu à peu ces lettres de noblesses. Depuis les années
2000, la France compte entre 9 000 et 14 000 hectares de surface dédiée à la
culture, contre 5 000 pour le reste de l’Europe.

Le chanvre permet une culture propre et rentable

Longtemps délaissée, la culture du chanvre séduit à nouveau les agriculteurs, en
partie présente de nombreux avantages écologiques. En effet le chanvre est une
plante particulièrement résistante et sujette aux maladies et dont la croissance
rapide est peu demandeuse en énergie. Facilement cultivable sans OGM ni
pesticides, le chanvre offre une culture avantageuse du point de vue écologique,
d’autant qu’elle nécessite très peu d’entretien et quasiment pas d’irrigation. Avec un
cycle de vie de quatre à cinq mois le chanvre permet une culture rapide et, de fait,
un rendement intéressant.
Mais ce n’est pas là le seul avantage de la culture du chanvre. Celle-ci s’avère idéale
pour préparer la terre à accueillir d’autres plantations. Haute jusqu’à 5 mètres, la
plante étouffe les mauvaises herbes, laissant le sol propre. Plus encore, ses racines
ramifiées qui évoluent en profondeur permettent un sol meuble, donc facile à
travailler pour l’agriculteur.

Les graines et l’huile sont excellentes pour les artères

Consommé sous forme de graines ou d’huile, le chanvre présente de nombreux
bienfaits nutritionnels. Ses graines, aussi appelées chènevis, sont source de
protéines, minéraux, vitamines et fibres, mais présentent surtout une teneur
équilibrée en oméga 3 et 6. Or, la plupart des huiles, trop riches en oméga 6, sont
susceptibles d’encourager les troubles cardiovasculaires et inflammatoires.
L’équilibre de ces acides gras dans l’huile et les graines chanvre au contraire est
idéal pour la santé des artères et pour faire baisser le niveau de cholestérol dans le
sang. L’huile de chanvre, en plus d’être particulièrement riche en nutriments, est
parmi les huiles qui comptent le moins de graisses saturées.

L’huile, idéale pour hydrater et réparer la peau

Outre son utilisation alimentaire, l’huile de chanvre fait des merveilles en
cosmétiques grâce à ses propriétés hydratantes, ce qui en fait un allié précieux
contre le dessèchement de la peau. En 2005, des chercheurs s’étaient penchés sur
l’efficacité de l’huile de chanvre dans le traitement de l’eczéma, affichant des
résultats prometteurs. Ainsi, on peut l’utiliser pour traiter naturellement herpès,
psoriasis ou boutons de fièvre. En cosmétique, l’huile de chanvre reste méconnue
malgré ses vertus nourrissantes, raffermissantes et régénérantes. Elle est donc
idéale en soin anti-âge, pour booster la micro circulation ou pour lutter contre les
petites rougeurs.

On l’utilise pour soigner les brûlures

L’huile de chanvre s’avère également efficace pour apaiser la sensation
d’échauffement liée aux coups de soleil ou aux brûlures légères. Ainsi, les médecins
du CHU de Limoges se sont intéressés à ses propriétés protectrices et relipitandes,
utilisant l’huile de chanvre contre les brûlures liées à la radiothérapie. Chez ces
messieurs, elle s’utilise après rasage, pour calmer les irritations.

Le chanvre est un matériau multi-usage

La tige du chanvre, aussi appelée chènevotte, est constituée de fibres extrêmement
résistantes qui servent notamment à fabriquer du papier, de la toile ou des
matériaux de construction. Le recours aux fibres de chanvre n’est pas nouveau. Déjà
8000 ans avant Jésus Christ, les Chinois utilisaient les tiges pour confectionner des
textiles ou du papier. En France, à partir de Charlemagne, le chanvre est plébiscité
notamment pour la fabrication du linge, des cordages et des voiles de bateaux.
Aujourd’hui, il entre dans la composition de pièces plastiques permettant de
diminuer le recours aux matières fossiles. Les tiges sont également converties en
matériaux d’isolation, laine de chanvre ou béton, un mélange de tige et de chaux.
À tout point de vue, le chanvre semble être une plante miracle qui gagnerait à être
plus connue et utilisée. Produit en France, où il améliore la qualité des sols, le
chanvre a sa place en cuisine et dans la salle de bain aussi bien que dans les murs
de la maison.

Cet accès est dédié à informer sur le côté culturel et historique du chanvre ainsi que son usage
à travers les années.

De nombreux écrits témoignent de l’usage traditionnel du chanvre en France, que ce soit pour sa
fibre (textile et cordages), ses graines (huile et farine alimentaire), ou ses fleurs (médicament,
ivresse).

Abandonné au 20ème siècle, son usage est actuellement en train de se réinsérer culturellement
dans notre pays, entraînant une évolution des idéologies et des perceptions sur les substances
psychoactives et leur rôle dans la société.

Ici, vous découvrirez tout ce qu’il y a a savoir sur la culture et la transformation du chanvre en
produits dérivés.

Après la chine, la France est le second producteur mondial de chanvre (15 000 hectares).
Les utilisations potentielles de sa fibre ou de sa graine (chènevis) sont multiples et offrent
des perspectives économiques intéressantes dans le secteur du développement durable et
de la croissance verte.

La culture du chanvre pour ses fleurs, bien qu’illégale, connaît un renouveau considérable
comme partout en Europe, dans une avalanche verte décrite par l’économiste Jansen, liée à
l’explosion du marché des semences et du matériel de jardinage spécialisé.

La production française de fleurs de chanvre est estimée à près de 100 tonnes par an et nombreux sont
les passionnés qui produisent désormais leur propre résine ou concentré artisanalement.